Image

759_2022021314172718.jpg

François Quemper (à droite) peut compter sur une équipe fidèle composée de Valérie, Didier et Jacques.

Logo_Audi

Peugeot

Pour attirer les participants à un tournoi de tennis, il n’y a pas que les prix en jeu et la qualité des courts. Il y a aussi l’organisation et l’accueil. Et pour cette part-là, les voituriers du tournoi perrosien sont au taquet.

François Quemper et son équipe participent aussi à la notoriété de l’Engie Open avec un service quatre étoiles de voituriers. François Quemper est un « traou mad », comme il se définit ; un pur produit perrosien. Le tennis est entré dans sa vie lorsque ses enfants étaient plus jeunes. « Tant qu’à les accompagner au tennis, autant en faire. C’était il y a trente-cinq ans », se souvient-il. « J’ai donc vu naître le tournoi. J’ai d’abord été un bénévole lambda puis voiturier et depuis quelques années, je coordonne l’équipe composée de Valérie, Didier, Jacques et je continue à conduire aussi. »

« Nous avons la chance que les concessions partenaires nous prêtent des véhicules haut de gamme AUDI et PEUGEOT  ce qui n’est pas sans provoquer de petits gags. L’autre soir, à l’heure de verrouiller les véhicules, nous ne savions plus comment faire. On nous avait pourtant expliqué mais on avait oublié. Cette année, nous avons à notre disposition deux véhicules électriques et deux hybrides, poursuit-il. Ça valorise le tournoi et elles ne passent pas inaperçues, grâce aux logos. »

 

Taxi et guide touristique

Le rôle des voituriers est essentiel pour l’organisation du tournoi. « Nous allons chercher les joueuses à la gare ou à l’aéroport, nous les conduisons au club. Puis, direction l’hôtel. Chaque jour, nous les emmenons s’entraîner et dès que possible, on se transforme également en guide touristique pour leur faire découvrir notre région, le temps d’un trajet. Les joueuses sont souvent surprises de l’accueil qui leur est réservé. Elles en parlent entre elles et reviennent l’année suivante. L’ambiance est excellente ».

Après ces huit jours intenses qui mobilisent les quatre voituriers de 8 h à minuit, tous attendront avec impatience le prochain tournoi.

LeTelegramme_web

 

 

LeTelegramme_web