Image

Perros-Guirec

OF_20170211_perros-guirec-open-engie-les-benevoles-montent-au-filetFidèle quatuor des têtes argentées, Roger, Jean-Pierre, Michel et Jean-Pierre dégainent les blagues aussi vite que fusent coup droit et revers. | ouest-france

Chaque année, une poignée de passionnés s’active sur, et en dehors des cours de Kérabram, pour faire rayonner la Cité des hortensias dans le monde de la petite balle jaune.

Si le coup d’envoi du tournoi de l’Open engie n’a été donné qu’aujourd’hui, on s’active depuis déjà plusieurs jours, sur les cours de Kérabram. Il a fallu installer les bâches et accrocher les panneaux publicitaires des sponsors. Prendre les réservations des joueuses, organiser leurs arrivées, réserver les hôtels.La liste n’est pas exhaustive : organiser un tournoi de cette ampleur demande du temps, de l’énergie et surtout, des bénévoles.

Mercredi matin, ils étaient ainsi une dizaine à s’activer autour de Virgile Heylen, président du club de tennis municipal. La plupart de ces bénévoles sont retraités. Mais n’allez pas croire pour autant que ces têtes argentées ne sont pas actives pour un sou. De l’énergie, ils en ont à revendre.

Sur tous les fronts

Roger - « comme Federer, mais on ne prononce pas de la même façon »-, Michel, et les deux Jean-Pierre sont licenciés depuis bien longtemps, et s’impliquent dans la préparation de l’open engie depuis deux, trois ou quatre ans. Les quatre compères font partie des têtes argentées, et comptent dans leurs rangs l’un des doyens du club, Jean-Pierre Souillard.

Lors du tournoi, chacun aura son rôle. Jean-Pierre sera le chauffeur de ces dames. Il s’empressera surtout auprès des joueuses numérotées et classées, qui sont chaque année de plus en plus nombreuses. « Il faut principalement les véhiculer entre le lieu de compétition, leur hôtel et le site où elles se restaurent. Mais on peut aussi être amené à aller les chercher le jour de leur arrivée ».Certains des matchs pouvant se terminer après 22 h, il fera partie des bénévoles qui termineront le plus tard leur journée.

Michel sera responsable du bar. En fonction des températures, il jonglera entre les boissons : « S’il fait froid, on prépare du vin chaud et beaucoup de cafés ». Il aura également la responsabilité d’écouler les macarons et autres gâteaux préparés par Jacqueline, une autre bénévole.L’un des deux Jean-Pierre sera sûrement arbitre de ligne, à moins qu’il n’aille prendre les commandes, au bar. En effet, si certains sont préposés à des postes bien définis, d’autres iront prêter main-forte, là où leurs services seront requis.

Tous louent un « état d’esprit » particulier, et apprécient la bonne ambiance qui règne entre tous. Une fois le tournoi terminé, ils partageront un repas et les souvenirs, encore frais, de la compétition.

Jusqu’au 22 février, au gymnase Kérabram. Entrée gratuite.

Article Ouest-France – 11/02/2017