Image

759_2022021619261277.jpg

Théo Gravouil ne manquait pas d’énergie sur la finale après six matchs en trois jours.

Ce mercredi marquait le point final de la 18e édition de l’Engie Open. Théo Gravouil (-15) s’est qualifiée pour la finale après avoir battu Manon Arcangioli (N37) tandis que Margot Yerolymos (N17), tête de série du tournoi a battu Julie Gervais (N28), victorieuse en 2019. Le public était nombreux à assister à cette finale inédite qui a vu deux joueuses de qualité s’affronter sur les courts de Kerabram. Un beau challenge pour Théo Gravouil qui a joué son sixième match et qui l’a emporté 6/2 4/6 et 6/0.

Habituée des lieux, Théo Gravouil a remporté au courage l’Open CNGT de Perros-Guirec. Devant une belle affluence et au cœur de sa nouvelle vie.

Elle aurait pu se désunir après la perte du second set, alors qu’elle menait 3 jeux à 1 et une manche à rien. Théo Gravouil s’est d’ailleurs agacée, parfois. Mais la Yonnaise originaire de l’Essonne a fini par reprendre le fil de sa finale. « J’ai essayé de ne plus ronchonner, d’arrêter de me frustrer », sourit la jeune Parisienne de 23 ans

LeTelegramme_web