Image

De la graine de champions sur les courts de Kerabram

Raphaël Champion et Lilou Le Gaouyat en compagnie de leurs papas. Thierry Champion, directeur national du tennis de haut niveau, séjourne actuellement à Perros-Guirec pour entraîner la locale Clara Burel. Son fils, Raphaël a de qui tenir et est déjà champion de France des 7 ans. Le petit champion s’entraîne avec son père et a trouvé en Lilou Le Gaouyat (9 ans), licenciée au TCMP, dans les cinq meilleures bretonnes de sa catégorie, une sparring-partner de très bon niveau. Les deux talentueux joueurs profitent des conseils prodigués par Thierry Champion et François-Xavier Le Gaouyat, le papa de Lilou.  

Tennis. À Perros-Guirec, Clara Burel s’entraîne avec Thierry Champion

Clara Burel s’entraîne dans des conditions idéales avec Thierry Champion, entraîneur de l’équipe de France. La Louannécaine Clara Burel a repris les entraînements de tennis à Kérabram, en compagnie du directeur national du haut niveau, Thierry Champion. Tous les ingrédients sont réunis pour qu’elle soit au top de sa forme lors de la reprise des tournois. La joueuse de tennis de 19 ans, Clara Burel, 477e au classement WTA, a passé les deux mois de confinement à Louannec. Entourée de sa famille, elle a gardé le moral et la forme en s’astreignant notamment à des séances de vélo d’appartement et à des exercices dans le jardin. « Ça m’a fait le plus grand bien d’être auprès de ma famille, moi qui suis habituée à vivre loin d’eux », confie la jeune sportive de haut niveau. Depuis le déconfinement, Clara Burel a repris un entraînement intensif sur les courts de Kerabram à Perros-Guirec. Thierry Champion, directeur national du haut niveau, qui s’occupe d’elle désormais, est descendu tout spécialement de Paris ; séances techniques, physiques, préparation mentale, matchs avec notamment François-Xavier Le Gaouyat comme partenaire… rythment le quotidien de la jeune championne La Louannécaine Clara Burel a repris les entraînements de tennis à Kérabram, en

Lire la suite…

Entraînements FFT au TCMP lors du dé-confinement

Le Tennis Club de Perros-Guirec a ré-ouvert ses courts extérieurs à la pratique du tennis après que les diverses décisions gouvernementales, administratives et mises en place sanitaires soient effectives. Ce fut l’occasion d’accueillir sur les courts du club, la louannécaine Clara BUREL pour la reprise quotidienne des ses entraînements FFT, sous la houlette de son entraineur Thierry Champion. L’entraînement du jeudi 28 mai au TCMP a eu lieu avec Clara BUREL ( Championne du monde junior) et Marc’Harid BISOVA (espoir du tennis féminin Breton du TC Brest) et les entraineurs Thierry CHAMPION (Responsable du Haut niveau à la FFT) et Gildas VILLARD (CST 29). Elles ont la possibilité de s’entraîner ensemble grâce au statut de joueuse de haut niveau de Clara.    

Le témoignage poignant de Inès Ibbou sur la réalité des joueuses

Inès Ibbou est une joueuse professionnelle qui est venue sur l’ENGIE OPEN en 2019. Elle était alors classée assimilée N°30 lors de son passage à Perros-Guirec et avait marqué le tournoi par sa gentillesse. Elle n’avait pas hésité à faire la promo. du tournoi ici à l’AGAPA en compagnie de Julie Gervais. Inès a partagé son histoire et a montré la réalité du circuit dans une vidéo qui explique les sacrifices et efforts faits au quotidien. « Classée 620e mondiale au classement WTA, la joueuse de tennis Inès Ibbou a publié le 9 mai 2020 une vidéo sous forme de lettre ouverte à destination de Dominic Thiem. Dans ce témoignage poignant, l’Algérienne de 21 ans s’adresse directement à l’Autrichien, qui a dénigré le professionnalisme des mal classés fin avril, en dépeignant le quotidien difficile des joueurs qui ne bénéficient pas des meilleures conditions d’entraînement ou des ressources financières suffisantes pour vivre de leur passion. » Source http://www.competition.dz Lien de la vidéo : https://youtu.be/cZG019ejeOI « Chacun sa situation, chacun ses sponsors, chacun sa route, mais tous la même passion… même si notre classement ne signifie rien à côté de tous les efforts et sacrifices que nous faisons au quotidien… » Julie Gervais  

Coronavirus : Communication de la Direction de l’ENGIE OPEN de Perros-Guirec

La crise sanitaire et économique, liée au Coronavirus, que nous vivons est sans précédent. Le dé-confinement est « amorcé » depuis le 11 mai 2020. Il reste encore cependant tant à faire ! La direction du tournoi, l’ensemble des organisateurs, le club de Perros-Guirec, tiennent à vous souhaiter à tous une reprise la plus salutaire possible dans votre activité.   Nous pensons à tous nos partenaires qui nous accompagnent sur cet événement, mais aussi à ceux qui nous ont suivi par le passé. De très nombreux sont implantés localement et ont besoin de soutien. Notre volonté est de vous accompagner en privilégiant la consommation locale et d’inviter nos connaissances à le faire. Nous pensons également aux joueuses qui font la renommée du tournoi et pour lesquelles l’arrêt a été brutal avec des impacts qui vont au-delà du sportif. Le tennis va revenir prochainement sur les courts du TCMP et ailleurs. Le tennis a besoin de cette folie du jeu, d’extra-sportif … de «chenille».   La bataille se gagnera pour tous sur le terrain de jeu, bien plus vaste qu’un court de tennis, impliquant beaucoup de participants, avec de nouvelles règles à suivre et une solidarité nécessaire. Ce n’est qu’avec tous que la victoire

Lire la suite…

ENGIE OPEN : Une finale internationale très disputée

Aleksandrina Naydenova a remporté la finale 2020. L’Engie Open de tennis de Perros-Guirec s’est achevée ce mercredi avec la finale de l’Engie Open opposait Anasthasiya Shoshyna (n°17), l’Ukrainienne et Aleksandrina Naydenova (n°8), la Bulgare. Une finale inédite puisque c’est la toute première fois que cette dernière est 100 % internationale. Devant un large public installé dans les tribunes, les deux joueuses ont offert du beau voire du très beau tennis. Un spectacle apprécié qui, à l’issue d’un match très disputé, a vu Aleksandrina Naydenova remporter la finale face à Anasthasiya Shoshyna sur le score 2/6 7/5 6/3. La remise des prix qui a suivi a permis de rappeler que ce tournoi restait un tournoi particulier sur le circuit grâce à l’esprit familial dans lequel il se déroule et grâce aux partenaires qui s’inscrivent dans ce mouvement.   Sébastien Ramos, Délégué Régional d’ENGIE a remis le trophée à la gagnante. Article réalisé avec le concours du Télégramme

FIT TENNIS : Les courts de l’Engie Open prennent un air de fête

Le Fit tennis, une toute nouvelle discipline, qui séduit petits et grands.   L’Engie Open était également l’occasion de découvrir une toute nouvelle discipline : le Fit tennis. Les courts de Kérabram ont pris un air de fête quand, sous la conduite de Florian Trinquart, nouvel entraîneur du club de Perros-Guirec, les jeunes et moins jeunes tennismen ont été invités à faire une démonstration de cette discipline. Raquette en mains, et en musique, le Fit tennis est un entraînement complet, intense et ludique, combinant les gestes du tennis et des exercices de fitness. Un beau moment de partage et de sport qui leur servira ensuite sur les courts car cela permet de renforcer les qualités sportives des joueurs.

Le tournoi ENGIE OPEN reste un beau tremplin pour les joueuses

Elixane Lechemia N°52 apprécie tout particulièrement l’Engie Open. L’Engie Open a refermé ses portes ce mercredi soir après une finale de haute volée. À l’heure du bilan, les organisateurs se félicitent de cette 17e édition tout comme les joueuses qui y ont participé à l’image d’Elixane Lechemia, de Montrouge. « Nous avons eu, une nouvelle fois, de très belles surprises. Nous avons découvert des jeunes filles de talent à l’image de la jeune Eleejah Inisan (11 ans), Zoé Leyval (16 ans) et Ninon Martinache, qui ont réalisé de très belles performances et qui promettent un bel avenir au tennis féminin », explique Philippe Labrot. Ces beaux parcours sportifs confirment, s’il le fallait, que c’est un beau tremplin pour les jeunes joueuses. Ce n’est pas Elina Svitolina, qui est venue quand elle avait 16 ans sur le tournoi et qui est dorénavant n° 4, qui dirait le contraire. Il y a des jeunes qui se révèlent. C’est le but du tournoi de voir des joueuses en devenir pouvoir affronter aussi des joueuses numérotées. Une organisation sans faille Pour la petite histoire, même du côté des numérotées, le tournoi les touche tout particulièrement. « Ici, au moins, on n’est pas un numéro, on est accueillies ». Une

Lire la suite…

Les demi-finales de l’Engie Open s’annoncent explosives

Carla Touly, du Châteauroux Tennis-club, a brillamment remporté son quart de finale face à Elixane Lechemia. Au vu des quarts de finales qui se sont déroulées ce mardi, à Kerabram, les demi-finales et la finale de l’Engie Open, s’annoncent explosives. Les joueuses qui restent en lice déploient un très beau tennis, qui ravit les spectateurs. Dès 9 h 30, le public pourra retrouver Clémence Fayol (N56) qui, après avoir été repêchée, disputera la demi-finale face à Pauline Courcoux (-15) ou Anastasiya Shoshyna (N17). Tandis que la seconde demi-finale, qui se déroulera à 11 h, opposera Carla Touly (N57) à Aleksandrina Naydenova (N8).

Tennis. Engie Open de Perros-Guirec : Clémence Fayol, la surprise du dernier carré

Clémence Fayol s’est qualifiée pour les demi-finales aux dépens de Mallaurie Noël. (Photo Alain Auffret) Repêchée, Clémence Fayol a su profiter de sa seconde chance pour se hisser en demi-finale de l’Engie Open de Perros-Guirec. « C’est le tournoi de la chance ! » : Clémence Fayol (N.56) le reconnaît, sa présence dans le dernier carré de l’Engie Open de Perros-Guirec relève du miracle. Lundi, elle était éliminée en deux sets (4-6, 3-6) par Zoé Leyval. « J’ai affronté une joueuse qui venait de passer six tours et qui était en pleine confiance. Et dans les moments importants, je n’ai pas été solide », regrette la joueuse du Sainte-Geneviève STC (91). Mais à sa grande surprise Fayol est repêchée ! Son adversaire a finalement déclaré forfait pour la suite, à cause… des épreuves anticipées du bac. « On m’avait dit qu’elle avait son bac à passer bientôt, mais je pensais qu’elle jouerait aujourd’hui ! », confie la demi-finaliste du tournoi en 2016. « J’ai vraiment de la chance ! » Mardi, Fayol a bien profité de sa seconde chance. Elle défiait Mallaurie Noël, en quart de finale. « J’ai perdu contre elle à Mayenne il y a trois jours. Là, je ne me suis pas focalisée sur le résultat, mais plutôt sur les choses

Lire la suite…