Image

Engie Open. Célia Belle Mohr, une joueuse prometteuse

L’Engie Open, qui se déroule à Kérabram jusqu’à mercredi, apporte son lot de surprises et de performances. Célia Belle Mohr, jeune joueuse âgée de 16 ans, fait partie de ces pépites que l’on découvre au détour d’un tournoi. Après neuf matchs en quatre jours et demi, elle vient de sortir Clémence Fayol, 54e joueuse française en 6/3, 6/4. Rencontre avec Ivan Beznik, son entraîneur. Depuis quand entraînez-vous Célia Belle ? Cela fait presque un an et demi. À la suite d’un déménagement familial, elle est arrivée à Blois. Nous l’avons repérée sur un tournoi et je lui ai proposé d’intégrer le centre de la ligue du centre du Val de Loire. Après avoir été classé -15 sur le circuit international, je suis entraîneur depuis une vingtaine d’années. En dehors de Célia Belle, j’entraîne une joueuse – 15 et deux plus jeunes classées 0 et 1/6. La relation entraîneur/entraînée est très importante, je n’ai pas le même discours avec mes quatre joueuses. Célia Belle a un gros potentiel et une belle marge de progression devant elle. Au tournoi de Mayenne, il y a quelques jours, elle a battu la 30e joueuse française. Il y a deux ans, elle était 2/6.Depuis qu’elle

Lire la suite…

Julie Gervais « fond » pour Perros-Guirec

Malgré la présence de trois assimilées dont une ancienne lauréate, Julie Gervais est candidate à la victoire finale dans l’Engie Open, mercredi, après sa demi-finale de 2017. Lorsque l’on évoque sa défaite sur blessure (problèmes de hanche et de dos) en demi-finale (6-3, 0-3) en 2017 à Perros-Guirec devant la future lauréate 2018, Irina Ramialison, Julie Gervais ne laisse pas place aux regrets : « C’est avec grand plaisir que je me retrouverais déjà à ce niveau… ». Ce bis repetita est dans les cordes de la meilleure française classée (n°23) à Perros-Guirec après les forfaits de Myrtille Georges (n° 8), qui a préféré s’inscrire aux 30 000 dollars de Shrewbury (Angleterre) et de Gaëlle Desperrier (n° 21). La voie n’est pas libre pour autant. La présence dans le tableau de trois assimilées situe le niveau auquel l’Ardennaise (27 ans) – qui s’entraîne avec des garçons à Charleville – devra s’élever. « Kristina Kukova (Slovaquie, n°11) a été top 100 (76 en 2016) », souligne l’intéressée. Une solide Lettonne Tête de série initiale, l’Ukrainienne Anastasya Vasylyeva (n°8, 129 ITF en 2014) s’est désistée au dernier moment en raison d’une blessure au genou mais sa remplaçante, Diana Marcinkevica (n° 10), est

Lire la suite…

Engie Open. La protégée de Marion Bartoli entre en lice

L’Engie Open de tennis féminin s’est poursuivi, ce dimanche, sur les courts de tennis de Kerabram, à Perros-Guirec. Une nouvelle journée riche et intense en émotion, en jeu et en performances. Ce lundi, Lucie Wargnier, la jeune protégée de Marion Bartoli, entrera en lice. Ce dimanche, à l’affiche de l’Engie Open, les tenniswomen ont, une nouvelle fois, offert du beau spectacle au public massé dans le club house de Kerabram. Du très beau jeu, déployé avec talent par des joueuses qui visent toutes l’élite en devenant numérotée, en France, à l’issue de la saison. Des joueuses de talent À l’image de Pauline Courcoux, classé – 15 et qui a remporté son match face à Mathilde Dury (6/2,6/1). « Je viens pour la quatrième fois à Perros-Guirec. C’est un tournoi que j’aime bien, il y a une super organisation et un très bon niveau », partage la jeune femme âgée de 21 ans. « C’est un tournoi qui me tient tout particulièrement à cœur et qui s’intègre bien dans le circuit CNGT puisqu’il se situe entre le tournoi de Mayenne et de Vannes. Mon objectif, pour cette saison, c’est d’augmenter mon classement mondial et de rentrer dans le cercle des numérotées. Pour y arriver,

Lire la suite…

Myriam Sopel de retour à Perros-Guirec

Myriam sopel est revenue à Perros-Guirec comme coach de Noelly NSIMBA classée -2/6. Elle est désormais à la tête du Hossegor Tennis Club. Elle a voulu reconstituer les membres de l’organisation de l’époque qui figurent encore dans notre organisation en 2019. De gauche à droite : François-René Gueret, Karine Chipault, Judith Routledge, Philippe Labrot, Noelly Nsimba et Myriam Sopel. Voici le message qu’elle a adressé à l’organisation : « Encore un grand merci pour votre accueil et  votre hospitalité, et comme toujours votre merveilleuse organisation du tournoi. Comme en 2006 et 2007, vous étiez tous au top ! Si vous venez dans le Sud-Ouest de la France, vous êtes tous les bienvenus au Hossegor Tennis Club, et vous avez de la famille tennis sur l’océan Atlantique ! Bonne fin de tournoi, bon courage pour cette année et à très vite je l’espère ! Myriam  » Une nouvelle preuve de notre hospitalité et de la qualité de l’accueil de notre tournoi féminin qui ne faiblit pas depuis le début de cette aventure.

Engie Open. La compétition monte d’un cran ce dimanche

L’Engie Open se poursuit à Kerabram jusqu’à mercredi. Après le pré-tournoi, ce samedi, le tournoi international féminin est entré dans la phase qualificative pour le tableau final. En guise d’apéritif, les spectateurs de plus en plus nombreux ont pu assister à de très beaux matchs où la technicité et le beau jeu ont été salués. Tout au long de la journée, les joueuses classées négatives se sont succédé sur les courts sous le regard attentif et appréciateur du public qui assistait au match depuis le club house. Sur les courts, concentration et matchs très relevés étaient au rendez-vous pour le plus grand plaisir du public. En coulisses, la logistique bien huilée de l’équipe de bénévoles n’a connu aucun faux pas, chacun remplissant sa mission en se mettant en quatre pour que les joueuses se sentent bien. Des joueuses qui ne manquent d’ailleurs pas de faire part de leur plaisir de participer à l’Engie Open mais surtout de souligner l’accueil qui leur est réservé par les organisateurs. Ly Heden s’est inclinée face à Noëlly Nsimba après s’être bien battue Du côté des résultats, les performances se sont enchaînées et les joueuses ont disputé des matchs parfois très serrés à l’image de

Lire la suite…

Une série de perfs à l’ENGIE OPEN ce vendredi 15 février

Il ne fallait pas être classée 1/6 sur les courts perrosiens cet après-midi ! Chloé NOEL (à droite, du J.S. Coulaine), au jeu atypique chez les joueuses, adepte du service/volée, classée 2/6 a gagné à 1/6 contre la roumaine Ioana Alexandra NEGOITESCU, lors de son deuxième match de la journée. Mathilde SARCELET 2/6 (à droite sur la photo) du Reims Europe Club, en a fait de même elle aussi lors de son deuxième match contre Lola COSTAZ du club A.T. Les Ulis. La toute jeune Jenny LIM (14 ans, 2/6 et toujours à gauche sur la photo) a pris le meilleur sur une autre roumaine classée 1/6 Ioana TOANCHINA en soirée. Et pour le dernier match de la journée, Violette LACOMBE 2/6 (TC Plaisir, et à droite) a fait tomber la dernière 1/6 Léa GRINBERG du club de l’Alsacienne Lorraine de Paris, qui n’est pas vraiment rentrée dans son match.

Engie Open. Camille Le Bivic, joueuse et bénévole

Camille Le Bivic va continuer à profiter de l’ambiance qui règne à l’Engie Open, mais du côté des bénévoles désormais. L’Engie Open bat son plein. Dès ce vendredi, les matchs s’enchaînent sur les courts de Kerabram. En amont du tableau final, nombre de joueuses se sont affrontées lors du pré-tournoi. C’est le cas de Camille Le Bivic, qui a maintenant quitté le court et rejoint l’équipe de bénévoles. Côté court. Camille Le Bivic a fait sa première rencontre avec les balles jaunes à Penvénan dans l’enfance. « À l’époque, on avait le choix entre la gymnastique à Louannec et le tennis. J’ai pratiqué les deux, mais mon choix s’est rapidement tourné vers le tennis. C’est un sport mental et physique à la fois. On se rentre dans une bulle et après, c’est un combat avec soi-même. Pour l’anecdote, pour ne pas avoir cours avec les garçons quand j’étais petite, j’ai eu droit à une année complète de cours particuliers », explique la jeune femme. « C’est ma première participation à l’Engie Open. Après avoir été éloignée de la région pour mes études, je suis en cours d’installation en tant qu’architecte à Pleumeur-Bodou. C’était le moment ou jamais de m’inscrire. Je prends beaucoup de

Lire la suite…